Le Paillage

Qu’est-ce que le paillage ?

Pailler c’est recouvrir le sol avec une matière végétale, minérale ou plastique.
Je ne parlerai ici que du paillage végétal, car c’est le plus économique et le plus bénéfique pour le sol.

Il est économique car le plus souvent nos jardins regorgent de ces matières utilisables en paillage, au point que l’on cherche à s’en débarrasser en les brulant ou en les apportant en déchetterie. Presque tous nos déchets verts sont utilisables en paillage, pour peu qu’ils soient réduits en morceaux (passez d’abord par la rubrique broyage avant de l’utiliser). Quand vous connaitrez tous les bienfaits du paillage, vous ne considèrerez plus cette matière comme un déchet mais plutôt comme une ressource.

A quoi ça sert ?

Les bienfaits du paillage sont nombreux :

  • Il conserve l’humidité du sol en limitant l’évaporation (diminution des arrosages)
  • Il empêche ou réduit la croissance des mauvaises herbes
  • Il uniformise la température du sol et limite les chocs thermiques jour/nuit
  • Il fournit des éléments nutritifs et de la matière organique en se décomposant
  • Il prévient l’érosion et empêche la formation d’une croûte à la surface du sol
  • Il protège des fortes gelées l’hiver
  • Il rehausse l’apparence des aires de plantation
  • Il nourrit les lombrics qui remontent en surface chercher de la matière organique. Ceux-ci participent à l’aération et au drainage du sol.
  • Il abrite les insectes utiles au jardin et aussi toute autre faune (arachnides, limaces, etc…)
  • Il entraîne l’accroissement du volume racinaire pouvant atteindre 400%
  • Il procure une surface propre et sèche aux fruits reposant sur le sol (fraises, melons, concombres, courges…) *

Précautions à prendre :

  • Désherber la zone à pailler
  • Pailler une terre humide. En effet pailler sur sol sec peut avoir l’effet inverse c’est-à-dire empêcher (relativement) la pénétration de l’eau
  • Dégager la base, c’est-à-dire, laisser un espace libre, sans paillage, autour du tronc de l’arbre ou autour du pied de la plante pour éviter le développement de champignons.
  • Pailler en couches épaisses (10 cm)

Enfouir ou ne pas enfouir dans le sol les paillis ?

Non ! L’enfouissement provoque une faim d’azote : pour dégrader la matière organique très carbonée, les bactéries vont consommer l’azote se trouvant dans le sol, azote qui va manquer aux plantes. Celles-ci vont avoir une croissance perturbée lors des premières semaines qui suivent l’enfouissement. En revanche, il est tout à fait recommandé d’épandre du compost, sans même le griffer, puis de recouvrir avec un paillis : celui-ci, au frais et à l’abri de la lumière, va être intégré progressivement dans le sol.*

Les feuilles d’un végétal « malade » peuvent-elles être utilisées en paillage ?

Oui et non. Afin d’éviter tout risque, mieux vaut éviter d’utiliser des feuilles d’un végétal en paillage d’un végétal appartenant à la même famille. Dans la plupart des cas ce risque est limité. En cas de doute vous pouvez composter (à chaud de préférence) les parties malades des plantes.*

Peut-on tout pailler au jardin ?

Certaines plantes ne supportent pas le paillage : ail, oignon, échalote peuvent pourrir.*

*(Source Pierre FELTZ)

Type de Matière OrganiqueParticularitésUtilisationCommentaires
Feuilles d’arbres : bouleau, charme, érable, frêne, noisetier, peuplier, saule, sureau, arbres fruitiers.Plutôt riches en azote. Décomposition rapide.Potager, petits fruits, etc.En paillage, elles se dégradent rapidement, donc à renouveler !
Feuilles d’arbres : chêne, châtaignier, hêtre, platane, noyer, laurier-cerise (laurier-palme), photinia, etc.Épaisses et coriaces ou riches en tanin. Décomposition lente.Petits fruits, vergers.Paillis de longue durée.
Aiguilles de résineuxRiche en carbone. Décomposition lente.Fraisiers, framboisiers.L’acidification du sol n’est notable qu’au bout d’un certain nombre d’apports (plusieurs années).
GazonTrès riche en azote.Sur les cultures potagères même si le gazon est non séché. Fournit de l’azote en se décomposant.Paillis peu épais (1 à 2 cm). Sèche très rapidement.
Herbes hautes fauchées (foin)Riche en azote si utilisées fraichement coupées.Sur les cultures.Ne pas laisser l’herbe monter à graine. La faire sécher quelques heures permet d’avoir un matériau plus équilibré (C/N) et d’éviter l’échauffement lors du paillage.
Paille de blé, seigle, avoine, orge, etc.Riche en carbone.Potager : tomate, courgette, courge, concombre, artichaut, etc.Très durable. Récupérable en fin de saison comme source de matière carbonée pour le compost
FougèresSe dessèche très vite. A renouveler.Potager (haricots, choux, etc.)
Branches d’arbres, arbustes broyés au printempsTrès riche en éléments minéraux.Idéalement le faire sécher un peu ou pré-composter (risque de chauffer si épandu trop frais et en couche épaisse).
Tailles de thuya, cyprèsContient des substances herbicides.A utiliser en mélange après un pré-compostage (1 an).Sur petits fruits, fraises, etc… un paillis « frais » peut être utilisé comme herbicide (dans les allées du jardin par exemple)

Paillage, « Mulching », ou Compostage de Surface.